Comment choisir le bon poêle à bois pour votre maison?

poêle à bois

Publié le : 05 novembre 20226 mins de lecture

Si vous envisagez une installation de poêle à bois, il est vivement conseillé de bien étudier votre projet en amont. Un chauffage au bois doit vous apporter le plaisir du feu et le confort thermique sans présenter de risques. Comment choisir le bon poêle à bois dans le bas Bas Rhin pour votre maison ?

L’importance du matériau

Selon le modèle, un poêle à bûches peut être conçu en fonte, en acier ou recouvert d’un habillage. Dans tous les cas il est important de demander conseils dans un magasin de poêle a bois comme symphonie-creation-foti.fr qui vous dirigeront sur le choix d’un modèle et procèderont à une installation aux normes. Le poêle à bois en fonte est le modèles le plus traditionnel, utilisé depuis toujours dans les anciennes maisons à la campagne. La fonte assure une excellente inertie car elle retient et restitue efficacement la chaleur. L’inconvénient de la fonte est qu’elle monte lentement en température (le poêle est long à chauffer). De plus, les poêles en fonte sont extrêmement lourds. Votre plancher doit donc être en capacité de supporter un tel équipement. Le poêle à bois en acier est aujourd’hui le modèle le plus couramment vendu car il offre une plus grande liberté de finitions. Contrairement à la fonte, l’acier fait monter plus vite la température du poêle mais retient la chaleur moins longtemps. L’acier présente l’avantage de pouvoir se dilater sans se fissurer (ce qui n’est pas le cas de la fonte). Il sera donc souvent utilisé pour le corps de chauffe, c’est-à-dire l’enveloppe externe du foyer. Ce type d’équipement de chauffage est aussi plus léger et moins cher. Si le poêle doit être installé dans une pièce en étage, privilégiez un poêle acier. Un autre modèle permet d’emmagasiner et restituer la chaleur pendant plusieurs heures sans être aussi lourd que la fonte : le poêle en acier avec habillage. Ce dernier peut en effet être recouvert à l’intérieur de vermicullite. Il s’agit de pierres réfractaires ou pierres ollaires recouvrant l’intérieur du foyer. On retrouve beaucoup ce matériau dans les poêles scandinaves. L’habillage peut aussi être réalisé en brique, en faïence ou en terre cuite. Le poêle acier avec habillage autorise par ailleurs un plus large choix de styles.

Le rendement et la puissance du poêle

Un vendeur de poêle a bois vous conseillera aussi sur le choix du rendement énergétique de l’appareil. Il s’agit du rapport existant entre l’énergie nécessaire au poêle pour fonctionner et celle qu’il restitue en chauffage. Plus le rendement de votre poêle sera élevé, moins vous consommerez d’énergie. Votre appareil sera alors très performant. Pour ne pas vous tromper, choisissez un poêle à bois labellisé  » Flamme Verte « . Ce label est attribué aux appareils respectueux d’une charte de qualité portant sur le rendement énergétique et les émissions polluantes. L’achat d’un appareil labellisé  » Flamme Verte  » vous donne également droit à MaPrimeRénov’. La puissance exprimée en KW va déterminer le degré de chaleur émis par le poêle. La puissance est définie par plusieurs facteurs :

  • Le volume des pièces à chauffer. Plus le cubage est important, plus la puissance du poêle devra être conséquente.
  • Le niveau d’isolation de votre habitat. La présence de pertes thermiques nécessitera un appareil plus puissant.
  • Votre localisation géographique. Si vous vivez dans une région aux hivers rudes, privilégiez un chauffage à bûches plus puissant que si vous habitez dans un endroit au climat plus doux. Pour choisir un poêle a bois Bas Rhin, une région aux hivers froids et afin d’équiper un logement RT2012, une puissance de 25 KW suffit. Si votre habitat est mal isolé, préférez un modèle affichant 60kw.
  • Le nombre de personnes vivant dans le foyer et votre mode de vie (la maison est-elle occupée toute la journée ?)

Un poêle sous-dimensionné (pas assez puissant) aura du mal à chauffer correctement votre habitat et fonctionnera sans arrêt en sur-régime ce qui risque d’entraîner son usure prématurée. S’il est sur-dimensionné donc trop puissant pour le logement, il fonctionnera en sous-régime ce qui favorise une mauvaise combustion et l’encrassement rapide du conduit de cheminée, avec des risques potentiels pour la sécurité des personnes.

La convection naturelle ou la double-combustion

Un poêle à bois à convection naturelle chauffe l’air en mouvement dans la pièce. Ce procédé est à l’inverse du poêle rayonnant qui chauffe énormément, dans un périmètre restreint et autour de lui, sans chauffer parfaitement le reste de la pièce. La convection naturelle génère donc un meilleur confort dans votre maison. Certains poêles sont équipés d’une double combustion. Une première arrivée d’air permet au feu d’utiliser le dioxygène contenu dans l’air tandis qu’une seconde brûle tous les gaz présents dans le foyer du poêle. La double combustion est donc plus performante car elle va plus loin que la simple combustion qui n’est jamais complète. Elle permet de produire plus d’énergie avec moins de combustibles. Elle est aussi plus écologique car elle garantit une meilleure consommation du bois et diminue l’encrassement du poêle, de la vitre et du conduit.


Plan du site