Comment bien choisir son bois de chauffage pour son entrepôt ?

bois de chauffage

Publié le : 04 août 20225 mins de lecture

Choisir le bois de chauffage parfait pour votre entrepôt peut être un peu plus difficile qu’il n’y paraît à première vue. Cet article vous présente justement des conseils et des stratégies de professionnels pour vous aider à choisir le type de bois qui convient à vos besoins particuliers.

Choisissez en fonction de l’humidité et du type de feu que vous souhaitez avoir

L’achat de bois de chauffage qui n’a pas été correctement séché est l’un des principaux problèmes rencontrés par les particuliers. Le bois humide ne brûle pas efficacement, c’est pourquoi il doit être séché. Et même s’il brûle, le bois mal séché peut produire des flammes très fumantes. Un feu de cheminée est souvent déclenché par une accumulation de fumée dans votre foyer. Par conséquent, il est conseillé d’opter pour des bois de chauffage bien secs. Des bois durs, qui brûlent plus longtemps et plus fort, ou bien des bois tendres, qui s’allument plus facilement, mais brûlent plus rapidement. À titre informatif, sachez que les bois humides stockés en entrepôt peuvent nécessiter de patienter pendant six à huit mois avant de sécher et d’être utilisé. Différents types de bois produisent différents types de feu. Ainsi, vous pouvez avoir un feu chaud, un feu à combustion rapide, ou encore un feu crépitant. Utilisez des bois durs de haute qualité (comme sur lekko.fr) si vous chauffez ou cuisinez dans votre maison. Par rapport aux bois tendres, les bois durs brûlent plus longtemps. Vous devez en tenir compte lorsque vous déterminez vos besoins, car les bois durs sont difficiles à démarrer. Par contre, ils sont excellents pour générer une forte chaleur et sont superbes pour cuisiner une fois qu’ils commencent à brûler. Si vous brûlez du bois dans un foyer extérieur ou dans un chauffage d’entrepôt, le type de bois n’a pas beaucoup d’importance. Cependant, pour une cheminée d’intérieur ou un poêle à bois, vous devez acheter du bois de chauffage dense comme le chêne et l’érable. Le bois plus tendre, comme le peuplier, brûle plus rapidement et ne produit pas de braises durables. Le frêne, bien que moins dense que le chêne et l’érable, brûle également bien. Par ailleurs, l’érable et les bois fruitiers sont parfaits pour les feux de cuisson, car ils confèrent une saveur agréable aux aliments.

Évitez les types de bois de chauffage suivants

En ce qui concerne le bois de chauffage à ne pas brûler, évitez les bois résineux tels que le bouleau, le pin et l’épicéa, le peuplier et le mélèze. Lorsqu’ils brûlent, ils créent de la créosote qui peut provoquer un feu de cheminée. Les bois verts sont aussi à éviter, puisqu’ils produisent beaucoup de crasses qui viennent se coller partout sur les parois de votre entrepôt. De plus, son pouvoir calorifique n’est pas élevé. Autres bois à éviter : le bois traité sous pression, peint, teinté et manufacturé, comme le contreplaqué et les panneaux de particules. Ces bois peuvent dégager des gaz toxiques et des produits cancérogènes. On utilise plutôt ces bois traités pour concevoir des charpentes ou des mobiliers. Et en guise de précaution utile, si certaines essences de bois provoquent un son de crépitement quand vous les brûlez (c’est un son agréable pour certaines personnes), faites toutefois attention au danger de projection. Cela peut provoquer des risques d’incendie réels. C’est par exemple le cas pour le bois de châtaignier et le bois de chêne.

Conditionnez bien votre entrepôt pour garder le bois protégé

Le bois de chauffage mal entreposé, quelle que soit sa qualité, peut se détériorer aisément. S’il est exposé à la neige ou à la pluie, votre bois de chauffage peut recueillir de l’eau, ce qui peut le faire pourrir ou le rendre impropre à la combustion. L’endroit idéal pour conserver le bois de chauffage est dans un entrepôt bien couvert, fermé de façon hermétique. Ainsi, l’entrepôt de stockage est protégé des éléments, tout en permettant à l’air de circuler et de sécher le bois pendant les jours de beau temps.

N’oubliez pas que toute maison équipée d’une cheminée ou d’un poêle à pellet bois doit faire l’objet d’une inspection annuelle. L’objectif est de détecter toute accumulation de créosote. Enfin, il est utile de faire un ramonage des canaux d’évacuation, au moins tous les trois mois.

Plan du site